Un espace zoologique dans l'Oise pour les prochaines années ?

    Partagez
    avatar
    alexpe8
    Admin

    Pays : France

    default Un espace zoologique dans l'Oise pour les prochaines années ?

    Message par alexpe8 le Ven 16 Juil 2010 - 12:13

    Le site du Pays de Vallois en concurrence avec Pont-Sainte-Maxence

    Le futur insectarium à la place du zoo de Jean Richard ?

    A quelques jours d’intervalle, les élus de la communauté de communes du Pays d’Oise et d’Halatte (CCPOH) et leur homologue du Pays de Valois (CCPV) ont débattu du projet de création d’un Insectarium sous l’égide du Pays du sud de l’Oise presque en même temps. Mais alors que la première instance défendait une implantation entre Pont-Saite-Maxence et Sacy-le-Grand (lire à ce sujet l’article ci-dessous), les délégués du Valois se sont accordés pour proposer un site dans la commune d’Ermenonville. Plus précisément en lieu et place de l’ancien zoo créé par Jean Richard, non loin du parc d’attraction La Mer de Sable. Au cabinet d’étude missionné par le Pays de départager les deux candidats.
    Pour Arnaud Foubert, le président de la CCPV, rien n’est encore-joué. « Il est vrai que le projet de la CCPOH est plus avancé, reconnaît le maire de Crépy-en-Valois. Ils ont un bâtiment existant alors que dans notre projet, il faudra en construire un. Mais nous sommes persuadés qu’une installation à Ermenonville sera plus pertinente. Il est question de créer une scénographie avec un personnage historique. Jean-Jacques Rousseau (mort à Ermenonville en 1778) avait son herbier, il peu « revenir » et s’intéresser aux insectes. »
    Un parc à thème :
    Plus sérieusement, l’élu met aussi en avant les atouts de son emplacement choisi parmi d’autres hypothèses valoisiennes, comme Betz et Vauciennes, mais aussi Chantilly : « Ermenonville se trouve au centre du Pays du sud de l’Oise le long de la RN 330, ce qui est un plus par rapport à la proximité avec la région parisienne. Il y a un potentiel touristique avec la Mer de Sable, le parc de Jean-Jacques Rousseau et l’abbaye Fontaine-Chaalis. Enfin, il y a une zone chalandise importante », celle située au Plessis-Belleville et à Lagny-le-Sec. « Nous avons donc un emplacement identifiable », termine Arnaud Foubert, persuadé que son projet est susceptible d’accueillir un maximum de financement privé. Selon les concepteurs du projet, originellement proposés par les élus de la communauté de communes la Ruraloise, […], cet Insectarium n’est ni un nouveau parc d’attractions ni un musée sur l’insecte style Micropolis. Mais plutôt un parc « à thème zoologique » comme celui sur les loups dans le Mercantour. Plusieurs lieux et animations sont prévus pour déambuler au milieu des bestioles, notamment des spectacles immersifs, des animations, des visites extérieures et des parcours ludiques.
    Comme l’a laissé entendre Arnaud Foubert, un personnage virtuel apparaissant en 3 D sous les traits d’un professer Tournesol pour le côté scientifique ou une Lar Croft pour l’aspect sexy, guiderait les visiteurs. Reste maintenant à confirmer le potentiel du site proposée par le Valois.

    De son côté, le Pays d’Oise et d’Halatte propose une volière à papillons


    Alors que les élus du Valois pensent à insérer le projet d’Insectarium entre le parc d’attraction la Mer de Sable et l’abbaye de Fontaine-Chaalis, leur homologues du Pays d’Oise et d’Halatte imagine le même équipement sur leur territoire. Plus précisément sous forme d’une immense serre tropicale où virevoltent des milliers de papillons, au milieu des plantes exotiques. Tout cela dans le domaine de Villette, située entre Pont-Sainte-Maxence et Sacy-le-Grand. Pour ces responsables, ce n’est pas de la science fiction : le projet est bel et bien sérieux et a été présenté plus en détail à la fin juin par le cabinet d’études Kanopée. Et il en ressort que le site de la CCPOH semble recueillir toutes les qualités pour l’implantation de ce lieu d’animation, dédié à l’insecte voulu par le comité de pays du sud de l’Oise.
    « Le domaine de Villette s’insère parfaitement dans le projet d’insectarium, a expliqué le chargé d’études de Kanopée Pierre Godlewski. Il offre un joli cadre environnemental avec son parc arboré et se étangs. C’est un bon point de départ pour sensibiliser le grand public au monde des insectes. »
    Ainsi, le projet prévoit d’installer une grande volière à papillons de plus de 2000 m² au dessus de l’ancienne conciergerie de Villette ainsi mise sous cloche. La bâtiment en forme de U serait surmonté d’une cathédrale de verre de 28 mètres de haut et 45 mètres de côté. Dans cette serre, les visiteurs pourront admirer les papillons volant en toute liberté, observer des insectes de différents pays, mais aussi participer à des animations, se restaurer, et même, pourquoi pas, y dormir. « Nous pouvons proposer un hébergement insolite, a suggéré le chargé d’étude. Ce jardin tropical sera un espace de quiétude. Quoi de mieux que de se réveiller au milieu des papillon ? ». A ces évocation, l’intéressé en aurait fait rêver plus dans l’assistance d’élus réunis en conseil communautaire. Attention à ne pas s’emballer cependant. Outre le fait qu’un autre site a été proposé par le Valoi, il reste encore un long chemin à parcourir. La CCPOH décidera courant octobre si elle compte poursuivre l’aventure au regard du coût du projet (environ 6 millions d’euros). Ensuit le comité de Pays Sud Oise devra trancher entre le deux sites encore candidats. Mais la candidature du domaine de Villette semble avoir de sérieuses garanties selon le chargé d’études.
    « Le domaine de Villette présente de nombreux avantages : l’existence d’un beau bâti et la proximité de grands axes, RN 31, A1, et d’infrastructures, a souligné le responsable. Le choix d’un financement public-privé de la CCPOH paraît aussi le mieux adapté. C’est une exploitation qui pourra être financée par le prix de vente. L’objectif est d’atteindre les 80 000 visiteurs. » De plus, les délégués de la CCPOH paraissent unanimes sur ce projet, aucune contestation ayant été faite lors de la présentation. Pour le président de la CCPOH et maire de Pont-Sainte-Maxence Michel Delmas, c’est une chance à ne pas louper. « Pour notre territoire, cela représente une formidable opportunité de développement touristique et économique. Ce sera un établissement phare qui permettra de mettre en valeur notre patrimoine local, le château de Verneuil, les marais de Sacy et la future maison de l’environnement. »

    Citation : Journal Oise Hebdo du 14 juillet 2010

      La date/heure actuelle est Mar 17 Oct 2017 - 9:46