[Océanopolis] 20 000 yeux sous les mers

    Partagez
    avatar
    Iziona
    Admin

    Pays : France

    default [Océanopolis] 20 000 yeux sous les mers

    Message par Iziona le Jeu 10 Juin 2010 - 12:53

    Océanopolis, 20 000 yeux sous les mers
    L'aquarium a fêté ses 20 ans lundi. Le principe d'origine demeure : montrer la mer comme elle est. Sans en faire un show.

    « On aurait pu faire sauter des dauphins », lâche Eric Hussenot. « Jamais », répond Jean-Paul Alayse. Voilà un peu l'esprit Océanopolis. Il y a 25 ans, ces deux-là griffonnaient un projet d'aquarium, adossé à un centre de soins pour phoques.
    Eric Hussenot, spécialiste des phoques et de la petite faune benthique (vivant au fond de l'eau), et Jean-Paul Alayse, l'homme des poissons. Les deux scientifiques sont toujours à la tête du premier équipement touristique payant en Bretagne.

    Pas de star, pas de morale

    Pour eux, l'esprit d'origine n'a pas bougé d'un iota. « C'est un outil à destination du grand public, mis à disposition des scientifiques et professionnels de la mer, dit Eric Hussenot. Jamais on ne verra ce que pense Océanopolis du changement climatique. » Pas de star. Pas de morale, pas de grand censeur. Océanopolis n'est pas Cousteau. Ici, les grands organismes ont pignon sur rue : Ifremer, Institut polaire Ipev, IRD, Comité régional des pêches...
    Et alors, pourquoi ne pas faire sauter les dauphins ? « Cela ne nous intéresse pas. Dans un Marineland, tout est organisé autour du rire et de l'anthropomorphisme. Nous, jamais on essaie de mimer le comportement humain. » Jean-Paul Alayse y voit une « image dégradée de l'animal ».
    Non, l'idée, c'est de « montrer le mieux possible la réalité. Ce n'est pas un show, mais un spectacle naturel ». Les requins, c'est bien, il en faut un peu. « Mais on les présente pour ce qu'ils sont réellement, sans insister sur le côté Dents de la mer. »
    Certes, les phoques répondent aux ordres des soigneurs devant le public, mais ce serait « purement vétérinaire », pour divertir l'animal, et entretenir un contact facile, histoire de ne pas avoir à vider l'ensemble d'un bassin pour capturer un récalcitrant à la première rage de dents.
    Alors, « chiantifique » Océanopolis ? Trop de lecture, pas assez de spectaculaire ? Même si les deux chefs reconnaissent que les élus ne leur ont jamais rien imposé, ce débat est récurrent. En 2000, l'arrivée des pavillons tropical et polaire a rendu le lieu plus animé. Un ours blanc naturalisé, des manchots, des requins, des démonstrations avec les plongeurs...

    « Pas pour les Bidochon »

    Les férus du milieu marin ont crié au Lunapark. L'impression était renforcée par le départ du très sérieux centre de documentation. Des milliers d'ouvrages sur la mer, consultables à proximité des aquariums venaient d'être dispersés dans les bibliothèques municipales, alors que c'était un lien idéal entre le grand public, les étudiants et les érudits. « C'est mon échec », reconnaît Eric Hussenot.
    Pour le reste, il reste ferme à la barre. Océanopolis, c'est un centre de culture scientifique et technique, comme la Cité des sciences à Paris. « C'est pas pour les Bidochon. » On y vient pour apprendre. Oui, le public s'intéresse au plancton. « Les volcans sous-marins, la vie incroyable des grands fonds, c'est du Jules Verne. On est persuadé que la vie du bernard-l'hermite est plus intéressante à raconter que celle de l'ours blanc, déjà hyperconnue. »

    Source: http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Oceanopolis-20-000-yeux-sous-les-mers-_-1401115------29019-aud_actu.Htm

      La date/heure actuelle est Mar 24 Oct 2017 - 6:16