"Rêve de Chine", un projet fou pour Paradisio.

    Partagez
    avatar
    Invité
    Invité

    default "Rêve de Chine", un projet fou pour Paradisio.

    Message par Invité le Dim 1 Oct 2006 - 12:31




    Paradisio, nous a préparé, pour 2006, une nouveauté exceptionelle, nommée rêve de Chine.Je vous laisse le découvrir l'histoire du plus grand jardin chinois du monde, qui s’étend sur 3 000 m2 ...(Hors Chine, bien-sûr ! Laughing )

    La construction, le 1er septembre 2005

    Après de longs mois de préparatifs intenses, plusieurs visites d’une délégation de Paradisio en Chine et l’attente crispante de l’accomplissement des nombreuses formalités administratives, l’équipe d’artisans chinois spécialisés engagés par Paradisio est enfin arrivée à Cambron-Casteau au début du mois d’août.

    Toutes les opérations de terrassement et d’aménagement du terrain de quelque 3.000 m² avaient déjà été réalisées au préalable à l’aide d’engins lourds par Paradisio, en préparation de l’arrivée de l’équipe chinoise. La présence des Chinois a permis au ‘Rêve de Chine’ de commencer à prendre forme. Le jardin chinois est entré dans sa phase concrète…

    Depuis plus de deux semaines, les visiteurs du parc peuvent observer l’équipe chinoise au travail, que ce soit depuis les allées qui passent le long du chantier ou en passant sur la grande passerelle suspendue qui enjambe le site du jardin.

    Professionnels, méticuleux, efficaces et bien encadrés, les ouvriers chinois semblent s’être attaqués en même temps à tous les aspects du jardin dès le début des travaux, ce qui a pu rendre perplexes les ouvriers de Paradisio, habitués comme tous les Occidentaux à travailler selon d’autres principes… Mais aujourd’hui, ‘Rêve de Chine’ bouge, grandit, évolue de jour en jour et donne déjà une note exotique à ce coin du parc, le tout sous l’œil impassible des deux grands pandas en feuillage installés au bas du jardin. Le mur d’enceinte se déroule petit à petit, tandis que plusieurs pavillons sont sortis de terre à la vitesse de champignons et que les gros blocs de roches destinés à la cascade ont été empilés de main de maître, n’attendant plus que l’eau pour prendre vie… Le parcours des chemins est à présent bien visible, leur pavement progresse de jour en jour.

    Les visiteurs peuvent actuellement assister au travail de parachèvement des différents pavillons et autres constructions destinés à agrémenter le jardin : ils peuvent d’ores et déjà s’émerveiller (certes de l’extérieur uniquement) devant la finesse et le raffinement des détails des toitures et des fenêtres –chacune différente de toutes les autres-, la sophistication des pavements… Si certaines composantes du jardin chinois demeurent encore à l’état embryonnaire, d’autres éléments semblent déjà fins prêts à satisfaire la curiosité des visiteurs, comme le pavillon abritant l’énorme cloche en bronze.

    Les travaux d’aménagement et de finition du ‘Rêve de Chine’ de Paradisio devraient aller en s’accélérant encore dans le courant des prochaines semaines : une occasion unique d’assister à la naissance d’un jardin chinois authentique, le plus grand de notre pays et sans doute de toute l’Europe…

    LES CHINOIS DE PARADISIO

    La réalisation du jardin chinois de Paradisio a été confiée à une entreprise spécialisée de la région de Shanghai : une des très rares entreprises au monde spécialisées dans la conception et l’aménagement de jardins paysagers chinois suivant les principes traditionnels millénaires.
    C’est la même société qui a notamment réalisé le jardin chinois de Montréal, au Canada, actuellement le plus grand jardin chinois existant hors de Chine.

    Paradisio voulait donner à chaque élément du ‘Rêve de Chine’ un cachet authentique : c’est pourquoi il fut rapidement décidé d’inviter une équipe d’artisans chinois très spécialisés à venir en Belgique. Début août, l’équipe forte de 22 personnes –tous des hommes- débarquait sur le site de Paradisio en pleine nuit, en provenance de l’aéroport… Confortablement installés dans un ancien pavillon résidentiel situé au fond du parc, les Chinois sont idéalement placés pour faire sortir de terre le jardin chinois.

    L’équipe se compose d’un chef de chantier, d’un indispensable interprète (chinois – anglais) et d’une vingtaine d’artisans et d’ouvriers, parmi lesquels on trouve des maçons, des charpentiers, des sculpteurs, mais aussi quelques artisans très spécialisés, comme par exemple un « maître des rochers » chargé de l’installation des nombreux blocs de roche qui décoreront le jardin.

    Les artisans chinois ont vite montré qu’ils étaient autant à l’aise pour manipuler des engins modernes comme les pelles mécaniques ou les élévateurs hydrauliques, que pour utiliser leurs outils manuels traditionnels, dont la plupart a été amenée de Chine dans leurs bagages.

    Ils travaillent tous les jours de la semaine à l’aménagement et à la finition du ‘Rêve de Chine’. Ils sont assistés par plusieurs membres du personnel de Paradisio, mais font preuve d’une autonomie et d’une indépendance que ne cherchent absolument pas à étouffer le personnel et la direction du parc.

    Dépaysés, les Chinois de Paradisio l’ont certainement été dès leur arrivée en Belgique : pour la plupart d’entre eux, l’aventure du ‘Rêve de Chine’ de Paradisio représente la première expérience professionnelle hors de leur pays. Plusieurs fois par semaine, un membre du personnel de Paradisio emmène le chef de l’équipe –qui s’est également improvisé cuisinier pour tous ses hommes- s’approvisionner en denrées alimentaires. Une anecdote : pieds de porcs ou pattes de poulets préparés à la façon chinoise : pas si simple de trouver les éléments de base.

    Après l’achèvement des travaux, l’équipe chinoise se verra offrir un « tour de Belgique » par Paradisio : d’artisans, ces hommes se verront transformés en touristes l’espace de quelques jours avant de prendre congé de notre pays et de reprendre l’avion vers leur Chine lointaine. Ils laisseront un fameux souvenir à Paradisio, le ‘Rêve de Chine’ : eux-mêmes garderont sans doute un souvenir impérissable de leur séjour dans notre petit pays…

    Les traditions millénaires et les compétences très particulières que nécessite la construction d’un jardin chinois authentique risquent actuellement de sombrer dans l’oubli en Chine même, suite surtout à la course effrénée de cet immense pays vers la modernité à l’occidentale. A sa façon, Paradisio entend ainsi contribuer au maintien de cet art venu du fond des âges…


    Rêve de Chine, ici en plein travaux




    DES MATERIAUX ET ŒUVRES D’ART AUTHENTIQUES


    Paradisio a voulu soigner chacun des détails du ‘Rêve de Chine’. Seules les fondations des bâtiments, du mur d’enceinte et des chemins du jardin chinois ont été réalisés en Belgique : l’ensemble des autres matériaux provient directement d’Extrême Orient, depuis les tuiles des toits et les charpentes en bois des pavillons jusqu’aux pavements des chemins, en passant par les rochers qui agrémentent le site. Au total, une trentaine de grands conteneurs ont ainsi été acheminés de Chine jusqu’au port d’Anvers au début de l’été, pour terminer le long voyage en camions.

    L’élément minéral occupe une place très importante dans les jardins chinois authentiques : toutes les roches installées dans ‘Rêve de Chine’ proviennent de Chine ou d’autres pays de la région. Les roches calcaires utilisées pour la cascade monumentale ont été façonnées par des milliers d’années d’exposition aux vagues marines, tandis que d’autres pièces, en roches sédimentaires ou granitiques, ont acquis leurs formes grâce à l’action de l’eau douce aux endroits où elles ont « mûri » pendant des millénaires, comme le veulent les préceptes d’aménagement des jardins traditionnels chinois.

    Le pavement de tous les chemins a été réalisé à l’aide de galets et rochers provenant de Chine. Tous ces éléments ont été assemblés à la main par les artisans chinois, certains préfabriqués dans le pays même, d’autres montés pièce par pièce sur place à Paradisio. Plusieurs dizaines de milliers de silex ont ainsi été utilisés pour former les mosaïques qui constituent l’essentiel du pavement des chemins.

    Le jardin et les pavillons qui y sont répartis seront habillés et agrémentés à l’aide de divers éléments artistiques tels que des statues et d’autres représentations, des motifs et bas-reliefs divers, sans oublier la cloche monumentale qui constitue un des éléments les plus spectaculaires du jardin. Toutes ces pièces d’art originales ont été accompagnées de certificats d’authenticité délivrés par les autorités d’Hong Kong.





    La spécificité du jardin chinois se traduit par une succession de constructions typiques
    telles que pavillons traditionnels aux toits en pointes, un temple d’inspiration bouddhiste,
    des ponts et allées en ziz zag…, disposés dans le respect de traditions millénaires de la
    culture chinoise, en harmonie avec les végétaux et minéraux.
    Quatre éléments chargés de symboles caractérisent le jardin chinois : l’architecture,
    les rochers, l’eau et les végétaux.

    L’architecture : les constructions jouent un rôle essentiel, non seulement parce qu’elles
    offrent un abri propice à la méditation et à la prière mais aussi parce qu’elles orientent
    le regard sur les plus belles vues du jardin. Les portes et fenêtres ajourées cachent et
    dévoilent à la fois. On retiendra en particulier la porte ronde, appelée également porte
    lune, que l’orientation du soleil fait disparaître pour ne montrer que la végétation du
    jardin.

    Allées, ponts et chemins sont tantôt sinueux, tantôt cassés en angle droit pour dérouter
    les démons, qui circulent toujours en ligne droite. Ils rappellent à l’homme qu’il doit être
    vigilant dans sa progression.
    Enfin, selon la tradition chinoise, le jardin, propice à la détente et à la contemplation, se
    doit d’être « emmuré » de manière à protéger des intrus … La ligne du mur est ondulée
    et recouverte de tuiles représentant le corps d’un dragon.




    Les rochers : Creusées et patinées par l’érosion, les roches
    sont posées soigneusement pour évoquer falaises, grottes, vallées, îles et montagnes.
    Primordiales dans le jardin chinois, les montagnes symbolisent l’accès au paradis.
    Les chemins et allées sont recouverts de mosaïques de galets de couleurs différentes
    minutieusement disposés par les artisans selon une technique ancestrale. Les motifs
    adoptent des formes géométriques ou représentent des fleurs et animaux stylisés.



    Vive ou stagnante, l’eau dégage, quant à elle, une atmosphère sereine et éveille la sensibilité.



    Les végétaux : Outre les célèbres « penjings », ancêtres des bonsaïs japonais, on
    retrouvera dans le jardin des cyprès, thuyas, pins,érables,cerisiers, camélias, azalées et
    diverses variétés de magnolia, synonyme de richesse et emblème de Shanghai.



    Rien ne résume aussi bien le Jardin Chinois que cette citation du 15ème siècle du célèbre
    architecte-paysagiste chinois, Ji Ching :
    “ le jardin est certes créé par l’homme mais il doit
    donner l’illusion qu’il a été conçu par le Ciel”
    Portant le nom poétique de « Rêve de Chine », le jardin est destiné à
    offrir au visiteur quelques instants de sérénité à l’abri du tumulte des
    animaux sauvages.

    Et bien sûr, que serait un jardin chinois dans un zoo sans animaux !
    C’est donc pour cela que Paradisio présente dans cette installation un petit groupe de muntjacks de Reeves et un couple de petits pandas.


    Sources et photos :

    Site internet de Paradisio,
    Zoopics.
    avatar
    Invité
    Invité

    default Re: "Rêve de Chine", un projet fou pour Paradisio.

    Message par Invité le Dim 1 Oct 2006 - 19:10

    Format PDF sur le site de Paradisio :

    http://www.paradisio.be/pdf/communiqueFR116.pdf#search=%22Reve%20de%20chine%20paradisio%22

    http://zoopics.fotopic.net/c1011272.html
    avatar
    Arnaud
    Membre actif
    Membre  actif

    Pays : France

    default Re: "Rêve de Chine", un projet fou pour Paradisio.

    Message par Arnaud le Lun 24 Mar 2008 - 12:21

    Au final, quelles sont les espèces animales présentées dans cette zone chinoise ?

    J'en suis resté aux pandas roux, muntjaks de Chine, kiangs...
    avatar
    Massimo
    Membre confirmé
    Membre confirmé

    Pays : Belgique

    default Re: "Rêve de Chine", un projet fou pour Paradisio.

    Message par Massimo le Mar 8 Avr 2008 - 1:49

    Grues du paradis, grues du Japon, canards mandarin, oies à tête barrée, hermiones, cigognes ...
    avatar
    Arnaud
    Membre actif
    Membre  actif

    Pays : France

    default Re: "Rêve de Chine", un projet fou pour Paradisio.

    Message par Arnaud le Mar 8 Avr 2008 - 8:49

    Merci. Je ne pensais pas qu'il y avait des hémiones en plus des kiangs ! On m'a aussi parlé de buffles d'eau.
    avatar
    Massimo
    Membre confirmé
    Membre confirmé

    Pays : Belgique

    default Re: "Rêve de Chine", un projet fou pour Paradisio.

    Message par Massimo le Mer 9 Avr 2008 - 8:55

    Les buffles arriveront au Royaume de Ganesh plus tard dans la saison Wink

    Contenu sponsorisé

    default Re: "Rêve de Chine", un projet fou pour Paradisio.

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 23 Juin 2017 - 15:57