Bronx Zoo : compte-rendu et conseils

    Partagez
    avatar
    Clemsy67
    Membre confirmé
    Membre confirmé

    Pays : Alsace

    default Bronx Zoo : compte-rendu et conseils

    Message par Clemsy67 le Jeu 1 Sep 2016 - 11:56

    Hello,
    En vacance en famille à NY, j'ai eu l'occasion de passer une grosse journée au zoo du Bronx.
    Je n'ai pas fait beaucoup de photos malheureusement car je n'avais que mon portable ...
    Si vous voulez en savoir plus sur les installations phares de ce zoo, certaines sont intégralement détaillées (photos, schémas et explications) sur Zoolex, rendez-vous à cette adresse et tapez Bronx dans la barre de recherche :
    http://www.zoolex.org/zoolexcgi/gallery.py
    Je vais donc vous faire part de mes impressions détaillées.

    Donc ce lundi je suis allé au parc, je suis arrivé un quart d'heure après l'ouverture et je suis repartit une bonne demi-heure avant la fin. (le parc est ouvert de 10h à 17h)
    On m'a conseillé de commencer par le Wild Asia Monorail dès l'ouverture mais étant rentré dans le zoo par à l'opposé du monorail ... je l'ai fait plus tard (faite le vraiment à l'ouverture !).
    J'ai donc commencé ma visite par l'Astor Court, un lieu très charmant entouré de bâtiments historiques.

    Madagascar! est le premier bâtiment que j'ai visité : c'est un grand point fort du zoo qui avait grandement motivé ma visite. Situé dans l'ancienne Lion House (ayant acceuilli dans le passé des lions de Barbarie), le pavillon a ré-ouvert en 2008 pour y acceuillir la faune et la flore de Madagascar.
    La pédagogie y est très pousée et le décor est impressionant. En entrant dans le bâtiment la première espèce que l'on croise est le sifaka de Coquerel (Propithecus coquereli), à ma connaissance absent des collections européenne. Malheureusement l'installation, bien qu'esthétique semble vraiment petite ...
    On passe par la suite devant le bassin des crocodiles du Nil (Crocodylus niloticus) qui n'ont qu'une petite plage pour se reposer dans leur grotte.
    Par la suite on arrive devant une grande volière allongée acceuillant lémurs à collier roux (Lemur catta), lémurs à collier roux (Eulemur collaris), tortues étoilées (Geochelone radiata), inséparables à tête grise (Agapornis canus) et perroquets vasa (Coracopsis vasa). Cet espace est très impressionant car il présente les espèces et la végétation des "Spiny forest" de l'île, càd les régions secs.
    La suite illustre la région de Masoala.
    A cette hauteur devrait se situer un enclos vitré pour galidies élégantes (Galidia elegans) mais je ne l'ai pas vue ... inattention ou travaux je ne sais pas trop ...
    S'en suit l'enclos des fossas (Cryptoprocta ferox), bien trop petit pour ces magnifiques animaux qui dormaient lors de ma visite.
    Puis une volière pour varis roux (Varecia rubra).
    Ce bâtiment est vraiment splendide mais on peut regretter que certaines espèces manquent d'espace et qu'aucune n'est accès à l'extérieur.

    L'Aquatic Bird House se trouve non loin de l'Astor Court, je ne vais pas vous détaillé toutes les espèces qui y vivent car elles sont vraiment nombreuses ...
    Il y a cependant des espèces d'exception dans ce bâtiment : ainsi après être entré le visiteur peut voir les cigognes de Storm (Ciconia stormi) (seul San Diego en présente aussi aux USA et seul Walsrode en présente en Europe). Des rares marabouts chevelu (Leptoptilos javanicus) y vivent aussi et s'y sont déjà reproduits à 2 reprises (présents dans seulement 3 zoos américains et 3 zoos européens ...).
    Des manchots pygmés (Eudyptula minor) vivent aussi dans ce bâtiment depuis mai 2015, il semblerait qu'il n'y en ai pas d'autre hors zoos australiens. Un seul individu était visible lors de ma visite (2 passages pourtant ...). A noter que leur bassin est ridiculement petit.
    Depuis mai 2014 on peut aussi apercevoir un kiwi de Mantell ou kiwi du Nord (Apteryx mantelli) dans un nocturama. J'ai pu le voir se gratter le dos avec son long bec, c'est une espèce fascinante et trop peu de visiteurs s'arrètent devant.
    A côté de l'Aquatic Bird House se trouve la Sea Bird Aviary : une belle et grande volière habritant notamment de rares pélicans du Pérou (Pelecanus thagus), des sternes incas (Larosterna inca) mais aussi les seuls cormorans de Bougainville (Leucocarbo bougainvillii) hors Amérique du Sud, que je n'ai pas vu ... (je ne suis pas sûr qu'ils soient encore là)
    Pas loin se trouvent quelques volières pour rapaces.

    J'ai poursuivi ma visite avec le Zoo Center situé sur l'Astor Court. Ouvert en 1908, ce magnifique bâtiment a acceuilli par le passé des éléphants (d'Asie, d'Afrique et des forêts) mais aussi jusque 2005 Rapunzel, un rhinocéros de Sumatra !
    Aujourd'hui quelques vivariums occupent une des salles du bâtiment, qui sert de maison à des rhinocéros blancs (Ceratotherium simum simum) et à des dragons de Komodo (Varanus komodoensis). Si l'enclos des rhino est de taille assez réduite, les enclos des dragons sont impressionants car naturels et assez spacieux.

    Non loin de là se situe le Children's Zoo où vivent, au milieu des cris des gosses, fourmiliers (Myrmecophaga tridactyla), poudous (Pudu Sp?), oursons coquau (Erethizon dorsata), fennec (Vulpes zerda) ou paresseux didactyle (Choloepus didactylus). On y trouve aussi une mini-ferme.

    Je suis ensuite passé par le joli Butterfly Garden avant de me rendre à la Mouse House. Ce petit pavillon habrite des souris et autres petits mammifères, nocturnes ou diurnes. J'avoue m'être dit que j'allais y passer rapidement mais finalement je suis resté un temps fou à observer certaines espèces ...
    On y trouve notamment les magnifiques macroscélides de Peters (Rhynchocyon petersi) que j'ai contemplé comme un gosse, des rats des nuages (Crateromys Sp?), ainsi que des rats sauteurs géants de Madagascar (Hypogeomys antimena) en cohabitation avec de superbe galagos (Galago moholi).
    Bref, ce bâtiment est génial si on a de la patience.
    A noter que des cages de tailles assez réduite sont disposées le long de ce pavillon et habrite des petits primates (genre tamarins, titis) lors des saisons chaudes.

    Congo Gorilla Forest arrive alors ... Ouvert en 1999 (!) cet espace évoque les forêts congolaises. En pénétrant dans cet endroit, on se retrouve au beau milieu de la végétation, et on observe en premier lieu le magnifique espace des okapis (Okapia johnstoni), puis une volière pour colobes d'Angola (Colobus angolensis).
    On entre alors dans un bâtiment et on a à notre gauche un enclos pour mandrills (Mandrillus sphinx), cercopithèques de Brazza (Cercopithecus neglectus) et potamochères (Potamochoerus porcus) puis un enclos (uniquement intérieur apparement) pour cercopithèques de Wolf (Cercopithecus wolfi).
    De très rares céphalophes de Maxwell (Philantomba maxwellii) sont censés vivre ici mais je n'ai pas pu les voir.
    On arrive alors aux stars des lieux : les gorilles des plaines de l'Ouest (Gorilla gorilla gorilla). Il y a 2 groupes de gorilles qui vivent ici dans un cadre forestier très impressionant, pour un total d'une vingtaine d'individus.
    Il est intéressant de savoir que depuis l'ouverture, 14 gorilles sont nés ici, ainsi que 4 okapis (les chiffres peuvent avoir changés).
    Cette instalation exceptionnelle a couté une fortune (43M de dollars américains selon Zoolex) mais le résultat est vraiment époustouflant et a aidé à bâtir la réputation du zoo.
    Quelques volières pour faisans et un enclos à flamants roses précèdent Congo Gorilla Forest.

    Après Congo Gorilla Forest on arrive dans une immense zone : African Plains.
    Un long chemin fait le tour d'enclos naturels habritant la faune africaine.
    Ouvert en 1941, la zone a, je suppose, subit quelques changements depuis.
    Le premier enclos est celui des girafes (Giraffa camelopardalis rothschildi x reticulata) et des autruches du Sud (Struthio camelus australis). De taille correct, l'enclos a le grand avantage d'être naturel : je pense sérieusement que c'est la première fois de ma vie que je vois des girafes se balader dans des hautes herbes ...
    En prenant le chemin côté Sud on passe devant les enclos ombragés des lycaons d'Afrique du Sud (Lycaon pictus pictus) et des hyènes tachetées (Crocuta crocuta).
    On arrive ensuite au Carter Giraffe Building servant de maison aux girafes du zoo. Dans ce bâtiment se trouve aussi un enclos étroit et sombre où vivent des oryctéropes (Orycteropus afer) venu de Tanzanie en 2009 et qui se sont reproduit en 2010. A noter que le Bronx a été le premier zoo à en héberger aux USA en 1924. D'autres céphalophes de Maxwell vivraient avec eux apparemment.
    Ensuite on va arriver devant un grand enclos avec des zèbres de Grévy (Equus grevyi), cependant d'autres grands enclos à herbivores sont situés derrière celui des zèbres et il est possible qu'ils soient connectés entre eux. Ces enclos habritent des gazelles de Thomson (Eudorcas thomsonii), des gazelles de Rhim (Gazella leptoceros), des petits koudou (Tragelaphus imberbis), des nyalas (Tragelaphus angasii), des céphalophes à flanc roux (Cephalophus rufilatus), des marabouts d'Afrique (Leptoptilos crumenifer), des grues couronnées (Balearica regulorum) et des grues de paradis (Grus paradisea).
    Un enclos pour des lions du Transvaal (Panthera leo krugeri) est aussi présent : il n'est séparé des herbivores que par un fossé discret, ce qui laisse place à un panorama intéressant.
    Cette zone est vraiment immense et le résultat est très agréable à voir, et adapté aux espèces présentées (hormis les lions, qui sont un un espace trop restreint), ce qui est d'autant plus plaisant !

    Non loin du Butterfly Garden se trouve la Baboon Reserve. Ouvert en 1990, cette installation a inspiré l'espace des geladas de Zurich. L'enclos est pourtant simple : une grande butte herbeuse avec de nombreux rochers où vivent des geladas (Theropithecus gelada) (les seuls aux USA, San Diego s'apprete à en acceuillir aussi cette année), des bouquetins de Nubie (Capra nubiana) et des damans des rochers (Procavia capensis).

    Non loin de là se trouve le World of Reptiles. N'étant pas spécialiste des reptiles j'ai pas tout retenu mais des espèces rares vivent ici comme les faux gavials (Tomistoma schlegelii), dans un enclos un poil étroit, des crocodiles de Cuba (Crocodylus rhombifer), des tortues des Galapagos (Chelonoidis nigra microphyes), d'autres rares espèces de tortues, ainsi que des "Kihansi spray toad" (Nectophrynoides asperginis), une espèce de grenouilles minuscule et éteinte dans la nature depuis 2004 à cause de la construction d'un barrage sur la rivière Kihansi en Tanzanie. Plusieurs zoos américains se sont mobilisés sous l'impulsion du Bronx pour élever les derniers représentant de cette espèce .

    A côté du vivarium se trouve Big Bears . Si les grizzlys (Ursus arctos ssp.) ont un enclos impressionant avec un énorme rochers au milieu, plutôt adapté pour cette espèce (malgré leur surnombre), un ours polaire (Ursus maritimus) vit quand à lui dans un enclos pitoyable à côté. Du béton vaguement peint en blanc pour faire "banquise" et un pauvre ours mourrant de chaud ... c'est d'autant plus critiquable que dans une autre partie du zoo, des télés diffusait des messages contre la pollution avec écrit en gros : "Polar bears need ice to live" ...

    En allant vers le Sud-Est du zoo depuis les ours, on tombe sur Himalayan Highlands : un complexe habritant des panthères des neiges (Uncia uncia), des pandas roux (Ailurus fulgens), et des tragopans de Temminck (Tragopan temminckii).
    Il y a 2 enclos escarpés avec troncs d'arbres et rochers le tout recouvert par un filet habrite des panthères des neiges. Le mâle vient d'ailleurs du Pakistan et a été recceuilli car orphelin. Par le passé le zoo a eu de nombreux succès de reproductions avec ces panthères.
    Juste à côté se trouve la volière des tragopans, présentés car se sont des proies naturelles des panthères.
    Un panda roux se trouvait dans un enclos à côté, perché dans des branches.

    Après avoir longuement marché, on arrive au Wild Asia Monorail. Je ne peux que vous conseiller d'y aller à l'ouverture : en effet vers 12h-13h il y avait un monde fou et j'ai du faire la queue en plein soleil ... pas superbe. Un des avantage du monorail et que vous ne vous épuisez pas à parcourir la zone qui, du coup, peut être vaste pour les animaux.
    Le monorail passe devant différents enclos à l'aspect vraiment naturel comme celui des chevaux de Przewalski (Equus ferus), des gaurs (Bos gaurus), ainsi que différents cervidés asiatiques dont je n'ai malheureusement pas retenu les noms.
    Le monorail va passer aussi devant un enclos à babiroussa (Babyrousa Sp?), ainsi qu'un vaste enclos forestier et sauvage où vivent des tigres de Sibérie (Panthera tigris altaica). On va aussi rencontrer des éléphants indiens (Elephas maximus indicus) : deux vieilles femelles vivent dans un enclos assez vaste. Plus loin on peut voir des rhinocéros indiens (Rhinoceros unicornis) dans un bel enclos forestier avec des marres de boue à disposition. De sublimes markhors (Capra falconeri) sont aussi présentés.
    Enfin un panda roux (Ailurus fulgens) vit dans un enclos au pied du monorail, il est le plus souvent perché dans son arbre à la hauteur des visiteurs.

    Juste à côté du monorail se trouve l'incroyable Jungle World. Ce pavillon ouvert en 1985 hébegre des animaux exotiques sur 4000 m².
    Le visiteur est situé sur un chemin en hauteur par rapport aux enclos.
    Le permier enclos sur notre droite héberge un dendrolague de Matschie (Dendrolagus matschiei) tandis qu'à gauche on peut voir des loutres naines d'Asie (Aonyx cinereus) (les fameuses mangeuses de langurs) dans un enclos qui était initialement prévu pour des binturongs.
    S'en suit donc la grande installation des langurs de java (Trachypithecus auratus) et des roussettes géantes (Pteropus giganteus) (que je n'ai pas vu). Imitant les mangroves, de nombreuses branches (fausse je suppose ?) sont disposées pour les langurs. Cette installation a habrité des nasiques jusque 2003, laissant l'exclusivité de cette espèce aux zoos asiatiques.
    On arrive ensuite devant un grand espace pour de rares (en captivité) semnopithèques à coiffe (Trachypithecus cristatus) accompagnés de shamas dayal (Copsychus saularis) et de dendrocygnes siffleurs (Dendrocygna javanica). Leur enclos dispose sur un côté d'une vitre donnant sur un enclos pour jaguar mélanique (Panthera onca) : cet enclos est la preuve qu'il reste dans ce zoo des points noirs à effacer ... c'est une boîte vitrée aux dimensions ridiculement petite pour ce sublime félin ...
    Malheureusement l'enclos qui suit n'est pas mieux ... des tapirs de Malaisie (Tapirus indicus) vivent sur une plage absolument pas adaptée. D'ailleurs la majorité des photos vous montrerons les deux animaux affalés au beau milieu de leurs plage, dans l'ennui le plus total. J'ai du mal à comprendre que le zoo ne fasse pas tout pour changer la situation ... il n'y a aucune raison valable (hormis financière ...) quand on sait la place dont dispose ce zoo.
    Au-dessus des tapirs j'ai pu voir des gibbons noirs (Nomascus concolor), ils vivent avec des écureuils de Prévost (Callosciurus prevostii) et de nombreux oiseaux.
    De l'autre côté se trouve un bassin avec tortues et poissons d'Asie.
    On ressort donc du bâtiment un peu mitigé : les enclos sont globalement d'un bon goût et bien réalisé mais manque pour certains cruellement de place. Quelques travaux feraient du bien à ce pavillon.

    Pour rejoindre la sortie Nord du zoo, on passe par Tiger Moutain : ce complexe habrite des tigres de Sibérie (Panthera tigris altaica) ainsi que des tigres de Sumatra (Panthera tigris jacksoni) dans de beaux enclos forestier. La pédagogie y est très poussée et le zoo a eu des petits tigres de Sumatra cette année. J'ai un doute cependant sur la disposition des enclos : il semblerait que les 2 espèces sortent en alternance et aient des enclos off-show.
    En face de Tiger Moutain se trouve un enclos où vivent des cerfs du Père David (Elaphurus davidianus)

    Avant d'entrer dans le dernier bâtiment, on passe devant Bison Range : un vaste enclos herbeux héberge des bisons américains (Bison bison bison). C'est ici que furent élevés les premiers bisons à être réintroduit dans la nature en 1907 alors que l'espèce était au bord de l'extinction.

    Et pour finir en beauté : World of Birds. Amis des oiseaux, ce bâtiment est fait pour vous ! Sur deux étages : des oiseaux, des oiseaux et encore des oiseaux.
    En entrant sur notre gauche se situe un enclos particulier puisqu'il héberge des maléos (Macrocephalon maleo), ce sont les seuls et uniques représentant de leur espèce hors Indonésie et dont le zoo a déjà obtenu la reproduction. A mon plus grand désarroi, une pancarte sur la vitre de leur enclos indiquait qu'il n'était pas visible ...
    Les autres stars des lieux sont pour moi les splendides paradisiers, 2 espèces sont présentées au Bronx : les paradisiers rouges (Paradisaea rubra) et les paradisiers petit émeraudes (Paradisaea minor).
    Un superbe quetzal (Pharomachrus auriceps) vit aussi dans u
    ne petite volière, je n'avais jamais vu ce bel oiseau (2 zoos en Europe seulement ...).
    Des touracos géants (Corythaeola cristata) sont visibles aussi et se sont reproduits en 2009.
    En compagnie de dindons ocellés (Meleagris ocellata)vivent des coqs de roches andins (Rupicola peruvianus) (je n'ai malheureusement pas vu ces derniers ...)
    World Of Bird est exceptionnel par sa taille et le nombre d'espèces qu'il présente. Ouvert en 1972, il a subit une grande rénovation en 2010, et est aujour'hui très agréable à visiter.
    Au deuxième étage avant de ressortir le visiteur passe devant une nursery montrant les succès du zoo.

    C'est donc ici que s'achève la visite, je vous remercie grandement si vous avez réussi à tenir jusqu'au bout !
    Je m'excuse encore de ne pas avoir de photos a vous montrer (j'en ai trop peu et elles ne sont pas terribles).
    J'ai lu que ce parc ne pouvais se visiter en un jour mais j'ai largement tout fait avec plusieurs passages dans certains bâtiments ... tout est une question de profil : si vous êtes du genre à passer des heures à faire des photos, vous allez avoir du mal à tout boucler !

    Pour conclure : ce zoo est exceptionnel et vaut le détour. Il y a des points noirs qui gâchent la note finale mais le reste est le plus souvent réussi et de bon goût. Le zoo est très porté sur la conservation au travers de la WCS (Wildife Conservation Center) qui regroupe les 4 parcs new-yorkais, et la pédagogie est poussée et accessible pour les enfants. Bref, une sacrée visite !

      La date/heure actuelle est Sam 21 Oct 2017 - 8:52