MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Partagez
    avatar
    Kitzo
    Membre actif
    Membre  actif

    Pays : Belgique

    default MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par Kitzo le Mar 14 Avr 2015 - 16:12

    Enquête publique pour le ZooParc de Beauval
    Plan de développement du parc

    Voici quelques renseignements qui en intéresseront sûrement plus d'un sur les nouveautés à venir du Zoo de Beauval. Elles sont issues du dossier d'enquête publique en cours, réalisé justement pour obtenir l'autorisation de création de ces nouveautés.

    RÉSUMÉ NON TECHNIQUE GÉNÉRAL DU DOSSIER

    La S.A.S. (Société par Actions Simplifiées) ZooParc de Beauval, installée à Saint-Aignan (Loir-et-Cher), présente une demande d’autorisation préfectorale d’ouverture au titre des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) en application du décret n°77-1133 du 21 septembre 1977 modifié, pris pour l’application de la loi n°76-663. Elle fait suite aux autorisations déjà délivrées en 2002, 2013 et 2014 (autorisations complémentaires pour ces deux dernières). Dans ce dossier d’autorisation sont présentés le zooparc actuel et ses projets d’extension, et démontrés les impacts positifs de ce parc zoologique sur l’économie ainsi que sa bonne intégration environnementale.
    Tant par sa fréquentation (environ 950 000 personnes en 2013) que par sa collection animale ou ses effectifs (environ 150 CDI et environ 215 CDD pour le zoo avec son pôle hôtelier), le zooparc de Beauval est le plus important parc zoologique de France. En 2007, avant la création de la zone chinoise et l’arrivée des pandas géants, le magasine Forbes Traveler l’a ainsi classé parmi les 15 plus beaux zoos du monde (voir plan global du zooparc en annexe 6 du dossier général).
    Ouvert en 1980 par Mme Françoise Delord (parc parc ornithologique à l’origine), le ZooParc de Beauval s’étend aujourd’hui sur une cinquantaine d’hectares (dont une trentaine pour le parc visitable stricto sensu) et propose à ses visiteurs (détail en chapitre IV) :

    - une collection animale de plus de 5 700 animaux de 500 espèces différentes du monde entier (oiseaux, mammifères, reptiles, amphibiens, poissons, invertébrés…) dont certaines uniques en France (voir chapitre III), impliquant plusieurs infrastructures et équipements nécessaires aux soins des animaux (locaux pour l’alimentation, ateliers techniques divers, clinique vétérinaire, nurserie, zones d’isolement…) ;

    - un parc botanique de grande beauté et diversité (les plantes et arbres sont identifiés pour le public) ;

    - un spectacle d’oiseaux (« Les Maîtres des Airs ») et un spectacle d’otaries ;

    - des programmes pédagogiques pour les écoles (ateliers scolaires, matériel pédagogique…) ;

    - des programmes pédagogiques pour le grand public (visites guidées, panneaux pédagogiques, animations…) ;

    - des services de restauration (deux restaurants : « Le Tropical » et « Le Kilimandjaro ») et 11 services de restauration rapide) ;

    - deux boutiques proposant un vaste échantillon de produits ;

    - un hôtel trois étoiles (« Les Jardins de Beauval »), un complexe d’appartements (Les Hameaux de Beauval) et bientôt un nouvel hôtel (« Les Pagodes de Beauval ») ;

    - un parking d’environ 10 ha près de la RD 675 et de l’entrée du zoo.

    En permettant à chacun de découvrir la faune et la flore de lieux éloignés et souvent mal connus (Afrique, Amérique du sud, Australie, extrême orient…), Beauval, comme les autres parcs zoologiques, participe à la préservation des écosystèmes de l’ensemble de la planète : outre ce rôle pédagogique et de sensibilisation au développement durable du grand public et notamment des enfants, le ZooParc est également profondément impliqué dans la conservation des espèces menacées (participation à plusieurs dizaines de programmes d’élevage et de recherche internationaux).
    Localement, le zooparc constitue désormais le premier site touristique de la région Centre et le tourisme est devenu un enjeu majeur pour l’économie de Saint-Aignan et de sa région, comme en témoigne l’élaboration d’un Schéma de développement touristique en 2010 à l’échelle de la Communauté de communes, mais aussi le Plan Local d’Urbanisme (PLU) de Saint-Aignan qui prévoit le développement du zooparc de Beauval (suite à la modification réalisée en juillet 2013).

    Par ailleurs, le ZooParc de Beauval maintient une politique de respect du site qui a conservé son caractère originel malgré le développement de sa fréquentation. C’est dans le respect de ce souci d’intégration paysagée et environnementale que le ZooParc de Beauval fait aujourd’hui l’objet de plusieurs projets déjà réalisés ou en cours de réalisation :

    - Une unité de méthanisation implantée au sud-ouest du site (chapitre V) : la méthanisation est un procédé biologique naturel permettant de produire un biogaz, source d’énergie renouvelable, à partir de la décomposition de matières organiques, et grâce à l’action de micro-organismes vivant en milieu anaérobie. Ainsi, conformément aux volontés du Grenelle de l’Environnement, le zooparc valorise ainsi ses déchets organiques (excréments des animaux, litières, déchets verts, restes alimentaires…), le gaz et la chaleur produits étant utilisés pour le chauffage des serres du zooparc. La matière restant après méthanisation, appelée « digestat » constitue un excellent engrais utilisé pour fertiliser les terres agricoles et (limitant le recours aux engrais chimiques). D’une capacité totale annuelle de 11 900 tonnes, cette unité de méthanisation permet d’économiser le rejet dans l’atmosphère de 760 t-eq CO2/an.
    L’unité de méthanisation fait l’objet d’une étude de danger spécifique qui démontre que cet équipement ne présente pas de risque conséquent pour la population environnante (les principaux risques – explosion, incendie – auraient des conséquences maximales à 40 m, restant donc dans l’enceinte du site et à plus de 200 m des parcours des visiteurs).
    L’épandage des digestats a fait l’objet d’un plan d’épandage sur des terres agricoles de 9 communes (782 ha).


    - Une extension au nord-ouest (sur 21 ha), programmée entre 2014 et 2018, comprenant un vaste enclos avec volière (pour hippopotames, potamochères, antilopes, oiseaux et poissons africains), une installation pour hippopotames nains et cercopithèque, une serre chaude tropicale sphérique (pour grands reptiles, requins et papillons…), des enclos pour lions, guépards et lycaons, une zone pour antilopes et bongos, une savane africaine et des espaces sahéliens ; mais également des structures pour le confort du public inaugurées au printemps 2014 : l’amphithéâtre d’environ 2 800 places et des volières pour le spectacle d’oiseaux « Les Maîtres des Airs », le restaurant panoramique de style africain (« le Kilimandjaro », 700 places) ou l’aire pour jeux d’enfants près du restaurant.
    Cette extension présentée au chapitre VI fait l’objet d’une étude d’impact spécifique en application du code de l’environnement (chapitre VII).


    - Divers enclos ou volières qui seront réalisés à court, moyen et long terme (dont la localisation n’est pas encore totalement arrêtée) et qui accueilleront notamment des ouanderous (macaques) et babiroussas, des nasiques, des langurs, des loups, des ours bruns, des loutres géantes, des chiens des buissons, des dholes (chiens sauvages d’Asie), des loris et des loriquets arc-en-ciel. Un grand complexe aquatique couvert avec aquarium est également envisagé avec des loutres de mer, des otaries de Patagonie, des phoques et divers oiseaux marins…
    Ces extensions doivent permettre de répondre à l’accroissement continu du nombre de visiteurs. Par ailleurs, comme pour tous les parcs de loisirs, un renouvellement permanent des « attractions » est indispensable pour se projeter dans l’avenir (faire venir de nouveaux touristes et faire revenir ceux qui ont déjà visité le zooparc). Ces projets participent ainsi au développement de l’économie locale (création d’emplois, accroissement des besoins du zooparc et de ses visiteurs).
    Une étude de dangers globale (chapitre VIII) présente les risques inhérents au fonctionnement de l’ensemble de l’activité du zooparc (pour le personnel, le public ou les animaux du zoo) ainsi que les mesures prises pour prévenir ces risques, assurer la sécurité de tous et faire face à tout incident ou accident.


    Les projets d'extension du ZooParc de Beauval

    1. Préambule

    La conservation de la biodiversité commence par notre environnement : les plantes, les animaux, les paysages qui nous entourent et que nous aimons. « Il faut connaître pour pouvoir aimer ». C’est pourquoi l’efficacité de la conservation de la faune, flore et écosystèmes, dans des pays lointains et souvent inconnus, dépend beaucoup de cette connaissance à laquelle les parcs zoologiques contribuent énormément.
    Les parcs zoologiques permettent aux visiteurs de découvrir les différentes formes de vie présentes sur les terres et les mers éloignées. C’est donc dans les parcs zoologiques que la plupart des gens ont l’opportunité de connaître et d’être en contact avec l’étonnante diversité biologique de notre planète et la nécessité de la préserver pour les générations futures. Il s’agit probablement aujourd’hui du rôle majeur des parcs zoologiques, impliquant de la part de leurs responsables, une attention toute particulière à la collection animale présentée.
    Effectivement, les parcs zoologiques modernes sont plus que des espaces ludiques, de détente et de loisir. Leur rôle ne s’arrête pas là. Ils jouent aujourd’hui un rôle essentiel dans la conservation ex situ et in situ. Ils sont devenus des conservatoires de biodiversité, mais aussi des acteurs essentiels de la conservation des espèces dans leur milieu naturel et voire même des écosystèmes dans leur ensemble. Ce sont aussi des lieux où chaque visiteur peut prendre conscience des menaces qui pèsent sur la nature et la nécessité de sauvegarder les ressources naturelles. Les parcs zoologiques ont donc un rôle pédagogique important pour la sensibilisation au développement durable auprès de millions de visiteurs, en particulier des enfants. Enfin, les parcs zoologiques sont aussi des centres de recherche appliquée, ouvrant leurs collections aux chercheurs et facilitant ainsi l’accès à des informations dont l’obtention dans leur milieu naturel serait difficile et coûteuse.
    Le zooparc de Beauval est le premier parc zoologique français en fréquentation, budget, nombre de salariés, et collection animale (nombre d’espèces et d’animaux). Conscient de ses responsabilités et souhaitant chaque fois se projeter encore plus dans le futur, le ZooParc de Beauval prépare une zone d’expansion à développer dans les 5 prochaines années.


    2. Intérêt général du projet d'extension

    L’extension du zooparc de Beauval va évidemment conforter son important rôle touristique et économique local et national par les faits suivants :

    - Création de 10 emplois en CDI d’ici 2015 pour atteindre 20 emplois CDI en 2018.

    - Création de 15 emplois saisonniers d’ici 2015 pour atteindre 50 emplois saisonniers en 2018. En 2015 la société ZooParc de Beauval emploiera 250 CDI et 250 saisonniers en pleine saison et en comprenant les trois hôtels.

    - Répercussion significative du montant des travaux sur le tissu local d’Entrepreneurs en rappelant que la famille Delord est très attachée à la distribution des marchés aux Entreprises locales qu’elle soutient toute l’année.

    - Répercussion significative sur le commerce en maintenant un niveau de visiteurs dans la Ville ainsi que sur les restaurants, chambres d’hôtes et gites ruraux.

    - Répercussion significative au niveau de l’image de la région et du pays.

    - Le ZooParc de Beauval est le premier site visité en Région Centre, le premier parc zoologique Français, dans les 15 premiers sites visités de France.

    - Répercussion significative sur l’attrait touristique et économique de notre région en fédérant les sites comme les châteaux, la gastronomie, l’écologie avec la beauté de nos sites comme la Loire et le Cher… dans une offre globale qui a pour intérêt de retenir les visiteurs pour au moins un weekend ce qui renforce l’économie globale.

    3. Présentation du projet d'extension

    Le ZooParc de Beauval anticipe son développement futur avec la réalisation d’une nouvelle extension à l’horizon 2014/2018 sur une superficie de 21 ha aux lieux-dits la Bachaudière / la Caillette, entre les routes de la Poterie et de la Vallée. Cette zone a été préalablement soumise à des fouilles d’archéologie préventive dont les résultats sont présentés en annexe 14 du dossier général.
    Cette extension viendra conforter l’attrait du zooparc et asseoir sa suprématie régionale en matière de fréquentation touristique, et permettra, grâce à la création d’une nouvelle aire de spectacle pour les oiseaux de séparer les deux spectacles (otaries et oiseaux) afin de mieux répartir le flux des visiteurs à l’intérieur du Parc.
    La création d’un nouveau restaurant vise la diversification et l’augmentation de l’offre en restauration dans le zooparc.

    a) Le site

    - La forte déclivité des lieux se prête parfaitement à la réalisation de ce projet sur 21 ha. Il faut atteindre deux objectifs :
    - respecter la vie des animaux en adaptant le site à leur milieu d’origine avec des espaces d’évolution, de détente et de repos,
    - imaginer la meilleure façon de faire découvrir au public la biodiversité des espèces en préservant leur intimité tout en assurant la sécurité permanente.
    Conformément à son habitude le ZooParc de Beauval met à disposition des animaux de grands espaces paysagés. Il est ainsi possible d’admirer les animaux et tout le répertoire de leurs comportements naturels.


    - Des vallonnements parfaitement imaginés assurent aux animaux de multiples espaces. Dans la mesure du possible nous exploitons la déclivité pour canaliser les eaux pluviales jusqu’à un grand bassin de rétention qui servira à l’arrosage et à remettre de l’eau dans les divers bassins qui sont créés dans les enclos.
    L’isolement sécuritaire des espaces est assuré par des fossés délimités par des décors de rochers de profondeur variables en fonction des capacités de chaque espèce de manière à proscrire au maximum les clôtures. Des clôtures électriques cachées des visiteurs renforcent la sécurité des fossés.
    Des locaux de repos pour les animaux, dissimulés dans l’environnement, sont savamment aménagés en fonction des espèces. Des abris adaptés aux espèces sont créés dans chaque enclos pour assurer leur repos. Il est à noter que la plupart des animaux sont entrés la nuit dans leurs locaux, comme le sont déjà ceux du parc actuel.


    b) Les infrastructures prévues dans la nouvelle zone d’extension

    - Il est important que le public et les autorités comprennent que chaque animal présent dans notre « collection » n’est pas ici par hasard. Chaque animal et espèce que nous accueillons à Beauval, contribue effectivement à la conservation de la biodiversité de notre planète, directement à travers les programmes d’élevage et indirectement, en jouant le rôle d’ambassadeurs de leurs congénères sauvages.
    Cette zone abrite essentiellement des espèces africaines terrestres sur de grands enclos parfaitement aménagés en fonction des espèces. La conception finale de tout cet ensemble n’est pas terminée et pourra subir des modifications au cours des travaux afin de permettre à nos visiteurs de découvrir des animaux dans un environnement proche de leur milieu naturel.
    Dans un premier temps, un restaurant de type africain (le Kilimandjaro), un amphithéâtre pour le spectacle d’oiseaux en vol libre « Les maîtres des airs », des volières pour les différentes espèces d’oiseaux du spectacle, un enclos pour bongos et autres antilopes africaines, des aires de jeux pour les enfants, des passerelles et des ascenseurs ont été déjà construits ou sont en cours de construction sur les premiers 5 hectares de cette zone.
    Un amphithéâtre de plein air de 2 800 places sur 23 niveaux de gradins a été aménagé aux confins des deux talwegs de manière à dominer l’espace et l’environnement pour apprécier les évolutions des oiseaux et notamment des rapaces. Son orientation plein nord, en donnant l’avantage au public de n’être jamais exposé au soleil, procure une vision nette. Cette construction en béton assure non seulement les liaisons entre les collines mais permet aussi l’abri de matériels et matériaux nécessaires à l’activité de cette nouvelle zone. Elle supporte de petits artifices permettant les lâchers et réceptions des oiseaux au-dessus des visiteurs.
    Afin de restaurer et d’assurer l’hygiène des visiteurs il a déjà été créé dans cette zone d’extension un restaurant/burger au décor africain de 700 places avec sa cuisine de réchauffage et ses toilettes. Cette construction à 10 pans concentriques en structure bois apparente supportant une toiture en chaume artificiel imitant des feuilles de palmier comporte de grandes baies isolées par des panneaux de bardage bois afin de recréer le style des cases africaines. Ce bâtiment dominant se raccorde, à l’aide de passages couverts en chaume reposant sur des structures bois, à quatre satellites de même style qui ont les fonctions suivantes :
    - un espace exposition au sud,
    - un point de vente de sandwichs, pizzas et glaces à l’ouest,
    - une boutique souvenirs au nord,
    - un groupe sanitaire au nord-est avec espace bébés (table à langer…), des toilettes pour personnes à mobilité réduite (PMR)…
    De larges terrasses en bois assurent des esplanades où le public pourra admirer les magnifiques points de vue sur la vallée du ruisseau « le traine feuilles » et sur les animaux, notamment les bongos.


    D’autres enclos vont suivre au cours des cinq prochaines années notamment :

    - Un enclos pour lions d’Afrique (Panthera leo krugeri) qui respectera les normes de sécurité pour les fauves déjà en place au zooparc de Beauval lesquelles sont décrites dans le chapitre VIII de ce dossier (étude de dangers).

    - Un enclos pour les guépards (Acinonys jubatus jubatus) qui respectera les normes de sécurité pour les fauves déjà en place au zooparc de Beauval lesquelles sont décrites dans le chapitre VIII de ce dossier (étude de dangers).

    - Un enclos pour les lycaons (Lycaon pictus) qui respectera les normes de sécurité pour les fauves déjà en place au zooparc de Beauval lesquelles sont décrites dans le chapitre VIII de ce dossier (étude de dangers).

    - Un grand enclos/volière pour hippopotames et autres espèces, s’étalera sur 7 000 m², avec différentes structures. Cette installation sera divisée en trois parties afin d’inclure dans ce complexe les Nyalas et les potamochères, et sera intégralement couverte de filet métallique afin d’y inclure aussi plusieurs espèces de grands oiseaux africains. La structure principale est située autour du bassin des hippopotames. Ce bassin aura une surface de 433 m², pour un volume de 790 m³, et sera bordé de plages et de lagunes à plantes aquatiques. Une cascade, adossée à une lagune de 28 m² avec l’eau à 18° réservée à des poissons africains, complète l’ensemble aquatique. Associés à cet enclos principal de 1 300 m², réservé aux hippopotames, une zone de 1 150 m², adossée à des boxes, est réservée aux antilopes. Cette zone comporte un bassin de 166 m² avec cascade en recyclage sur le bassin hippopotames.
    De même, une zone sèche de 500 m², réservée aux potamochères, sera située sur la zone Ouest.
    Une immense volière, en forme de chapiteau, ira couvrir tout cet enclos et limitera l’espace des oiseaux en liberté sur l’ensemble du site.
    Le public bénéficiera de points de vue exceptionnels grâce à trois niveaux de terrasses débouchant au sous-sol sur de larges baies vitrées qui permettront une vision sous-aquatique des hippopotames, et au rez-de-chaussée sur le dessus du plan d’eau et de ses plages avec, en toile de fond, les zones des antilopes et des potamochères. Enfin, à l’étage une terrasse arborée avec trois cases africaines, couvertes en feuilles de palmier artificielles, permettra une vue panoramique sur l’ensemble du site et ses abords.
    Les plans de cette installation, la seule dont la conception définitive est déjà déterminée se trouvent ci-dessous.
    Pour assurer le fonctionnement de l’espace des hippopotames, nous allons à la fois créer une importante zone de repos et d’isolement ainsi qu’une zone technique qui est pour l’essentiel destinée au traitement des eaux du bassin.


    PHOTOS:





    En effet, compte tenu de la particularité des hippopotames de délayer leurs excréments avec les mouvements circulaires de leur queue, la filtration de l’eau est primordiale. Nous avons donc envisagé un cycle complet de traitement. Le bassin comportera à la fois des grilles d’aspiration d’eau soigneusement disposées pour créer un courant entrainant les résidus pailleux et des surverses écrémant la surface de l’eau dans un rapport de 60/40 % du volume pompé. Cette eau chargée s’écoulera gravitairement dans un ballon tampon équipé d’un dégrilleur. Deux tambours comportant des filtres à membranes, à nettoyage automatique, assureront la filtration principale. Les eaux de lavage seront traitées dans des filtres à sable. Enfin, un traitement à l’ozone 24h/24 permettra la destruction par oxydation des fines particules en suspension. Ce dosage à 1,33 ppm, dangereux pour les animaux, sera détruit à l’air libre par la cascade définie précédemment et par un appareil spécial placé dans le local technique. Cette eau, automatiquement contrôlée, alimentera donc en continue le bassin. Il ne restera plus qu’une infime partie d’eau chargée, estimée à 10 m³/jour, et des particules solides. L’eau chargée sera poussée par une pompe dans une conduite étanche, débouchant dans une cuve à la station de méthanisation sur la colline d’en face. Les particules solides, estimées à 1 m³/jour, seront déposées dans une cuve spéciale avec le fumier des animaux du zoo pour alimenter les méthaniseurs.

    Ces espèces qui seront présentes dans cette installation sont les suivantes :

    - Hippopotame (Hippopotamus amphibius)
    - Nyala (Tragelaphus angasi)
    - Potamochères (Potamocherus porcus)
    - Spatule blanche (Platalea leucorodia)
    - Ombrette (Scopus umbretta)
    - Ibis hagedash (Bostrychia hagedash)
    - Héron goliath (Ardea goliath)
    - Tantale africaine (Mycteria ibis)
    - Dencrocygne veuve (Dendrocygna viduata)
    - Vautour néophron moine (Necrosyrtes monachus)
    - Ibis du Cap (Geronticus calvus)
    - Ibis chauve (Geronticus eremita)
    - Cigogne d’Abdim (Ciconia abdimii)
    - Pintade vulturine (Acryllium vulturinum)
    - autres oiseaux africains à déterminer
    - plusieurs espèces de Cyclidés du Malawi ou d’Afrique du Sud seront aussi présentes.


    Une installation pour hippopotames nains et cercopithèques :
    - Hippopotame pymée (Hexaprotodon liberiensis)
    - Cercopithèque (Cercopithecus sp.)


    Une savane africaine avec :
    - Rhinocéros blanc (Ceratotherium simum simum)
    - Girafe réticulée (Giraffa camelopardalis reticulata)
    - Eléphant africain (Loxodonta africana)
    - Zèbres de Grevy (Equus grevyi)
    - Grand koudou (Tragelaphus strepsiceros strepsiceros)
    - Hippotrague roan (Hippotragus equinus)
    - Sitatunga (Tragelaphus spekii gratus)
    - Cobes à croissant (Kobus ellipsiprymnus)
    - Gazelle de Thompson (Eudorcas thomsonii)
    - Quelques autres espèces d’antilopes africaines de savane
    - Autruches (Struthio camelus camelus
    - Grues couronnées (Balearica sp.)
    - Pintades de Numidie (Numida meleagris)


    Une plaine sahélienne avec :
    - Dromadaires (Camelus dromedarius)
    - Gazelles de Morrh (Gazella dama)
    - Gazelle dorcas (Gazella dorcas)
    - Oryx algazelle (Oryx dammah)
    - Gerenuk (Litocranius walleri)
    - Dick-dick (Madoqua kirkii)


    Ces deux grandes plaines pourront éventuellement être visitées à l’intérieur des enclos par le public par des moyens de transport à définir ultérieurement.

    - Une volière pour les becs en sabot (Balaeniceps rex)

    - Une volière pour oiseaux sud-américains avec structure noyée dans la verdure sera créée au sud du site, derrière les nouveaux gradins et au-dessus du bassin de rétention d’eaux pluviales.

    Une serre circulaire de 1 500 m² pour grands reptiles, requins et papillons sera aménagée à l’est du site qui abritera les espèces suivantes :

    - - Varan de Komodo (Varanus komodoensis)
    - Faux gavial (Tomistoma schlegelii)
    - Gavial (Gavialis gangeticus)
    - Crocodile marin (Crocodylus porosus)
    - Varan pérentie (Varanus giganteus)
    - Tortue géante des Seychelles (Aldabrachelys gigantea)
    - Tortue matamata (Chelus fimbriata)
    - Requin à pointes noires (Carcharhinus melanopterus)
    - Requin à pointes blanches (Carcharhinus albimarginatus)
    - Requin taureau (Charcharias taurus)
    - une volière pour chauves-souris frugivores (Pteropus livingstonii)
    - éventuellement cette serre abritera aussi en semi-liberté plusieurs espèces de papillons


    Afin de paysager ce magnifique site des plantations d’arbres africains tels que palmiers, plantes grasses, acacias… seront soigneusement disposés en concert avec les rochers afin de rappeler les paysages africains.

    Les eaux pluviales seront drainées vers les deux bassins de rétention des eaux pluviales : celui aménagé sur la partie basse et celui créé par une digue en partie haute du site. Les deux bassins seront reliés en circuit fermé par pompage à travers des conduites.
    De larges chemins piétonniers bordés de rochers et de plantes à fleurs sauvages équipés de bancs, chemineront tantôt sur les crêtes et tantôt en fond de vallée afin de permettre aussi au public de découvrir à pied toute cette zone. Le site sera isolé des propriétés riveraines par des haies décoratives plantées aussi d’arbres de hautes tiges d’essences régionales qui doubleront la végétation africaine.
    Le plan ci-après présente un aperçu de l’occupation future de cette zone d’extension. Cependant, l’implantation des diverses infrastructures pourra être modifiée au cours des différentes phases de construction pour mieux les adapter au terrain ou aux nécessités de gestion des animaux et à la circulation des visiteurs.
    Toutes les règles de sécurité pour les animaux, les salariés et le public, déjà en place au zooparc de Beauval, seront appliquées dans la conception et gestion des différentes infrastructures de cette zone d’extension.

    PHOTOS EXTENSION:


    AUTRES PROJETS DU ZOOPARC DE BEAUVAL

    Outre les 21 hectares d’expansion, le zooparc de Beauval a d’autres projets à court, moyen et long terme, dont les emplacements ne sont pas encore totalement définis et qui sont les suivants :

    - Un enclos pour macaques ouanderous (Macaca silenus) et babiroussas (Babyrousa babyrussa) très probablement devant l’actuelle installation des dromadaires.

    - Une volière pour nasiques (Nasalis larvatus).

    - Une volière pour langurs (Douc langur (Pygathrix nemaeus) ou langur obscur (Trachypithecus obscurus)).

    - Un enclos pour loups (Canis lupus).

    - Un enclos pour ours bruns (Ursus arctos).

    - Un enclos pour loutres géantes (Pteronura brasiliensis).

    - Un enclos à chiens des buissons (Speothos venaticus).

    - Un enclos à dholes ou chien sauvages d’Asie (Cuon alpinus).

    - Un complexe à loris comprenant des volières de reproduction et exhibition et aussi un enclos d’immersion avec des loriquets arc-en-ciel (Trichoglossus haematodus).

    - Un grand complexe aquatique couvert comprenant :
    - des loutres de mer (Enhydra lutris),
    - des otaries de Patagonie (Otaria flavescens),
    - des phoques (Phoca vitulina),
    - des oiseaux marins (perroquets de mer (Fratercula arctica) et guillemots (Uria aalge)),
    - quelques aquariums marins y inclus des méduses.
    - Eventuellement (à étudier la faisabilité) une espèce de cétacés.


    Merci à Antoine d'avoir déniché tout ça et de l'avoir écrit. (sur LZDLM)

    Source

    Bon, là, en terme d'espèces, on s'attend quand même à du lourd, une sacrée collection à venir. Des nasiques quand même ! Par contre, le cétacé... Laughing

    Bientôt LE PLUS GRAND ZOO DU MONDE? Cool


    Dernière édition par Kitzo le Mar 14 Avr 2015 - 18:23, édité 2 fois
    avatar
    Robin Dixon
    Membre actif
    Membre  actif

    Pays : France

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par Robin Dixon le Mar 14 Avr 2015 - 17:11

    Et ben ! ça promet du lourd, du très lourd, même si je suis assez réservé sur certaines espèces (nasiques, cétacés, bec en sabot...)

    Mais enfin... Cette savane africaine... Cet enclos/volière à hippos... Cette serre à reptiles... Waouh ! Si tout arrive réellement à terme, ça sera exceptionnel !

    KevinBelgAnimaux
    Membre confirmé
    Membre confirmé

    Pays : Belgique

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par KevinBelgAnimaux le Mar 14 Avr 2015 - 17:14

    Wouah ... Du lourd !!!

    C'était déjà difficile de tout visiter en une journée, (voir impossible) et là ca va bientôt être week-end de 3 jours pour tout visiter ! :p
    avatar
    vik'tier
    Membre passionné
    Membre passionné

    Pays : France

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par vik'tier le Mar 14 Avr 2015 - 17:47

    Comme pour Robin y'a des projets hyper intéressants, mais d'autres qui risqueraient de faire du bruit ( Bélugas...) !
    Mais en dehors de ça moi et d'autres passionnés avec qui nous en avons discutés sommes sceptiques sur un points en particulier :
    Comment gérer les charges fixes ( masse salariale, chauffage, entretient, remboursement des dettes...) pour une telle superficie sans qu'il n'y ai de répercussions directes sur les visiteurs ( hausses importante des entrées..etc ) ?
    avatar
    Kevin.L
    Membre actif
    Membre  actif

    Pays : Belgique

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par Kevin.L le Mar 14 Avr 2015 - 18:09

    @ Viktor, de la même manière que la gestion actuelle. Il est indéniable que le coût d'entrée augmentera ou se déclinera en plusieurs formules, mais encore la conception de nouvelles sources financières pour équilibrer le plan financier. La plupart des parcs ne fonctionnent pas qu'avec un coût d'entrée. Les Nasiques c'était dans l'air...

    tomtom35
    Membre confirmé
    Membre confirmé

    Pays : France

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par tomtom35 le Mar 14 Avr 2015 - 20:26

    Shocked

    Impressionnant, quelle ambition !

    Je commence à économiser pour les futures entrées...
    avatar
    utopia
    Membre passionné
    Membre passionné

    Pays : belgique

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par utopia le Mar 14 Avr 2015 - 20:41

    Quelle ambition, quelle ambition... Relativisons en se disant qu'il s'agit d'un master plan s'échelonnant sur de nombreuses années. Quand on voit le chemin parcouru en 5 ans, ils ne font que poursuivre sur leur lancée Wink
    Je reste tout de même circonspect vis-à-vis des cétacés et de la présence d'éléphants dans une plaine africaine...
    Mais autrement, quels projets! Ca laisse de fait le souffle coupé! Voilà qui devrait encore un peu plus ronger la concurrence...
    avatar
    godo45
    Membre confirmé
    Membre confirmé

    Pays : France

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par godo45 le Mar 14 Avr 2015 - 21:26

    Oua... Je reste sans voix mais comme saint thomas, je ne crois que ce que je vois, donc j'attends déjà l'année prochaine puis on verra ensuite année par année. Wink
    avatar
    Kitzo
    Membre actif
    Membre  actif

    Pays : Belgique

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par Kitzo le Mar 14 Avr 2015 - 21:52

    Voici d'autres photos



    Le rez-de-chaussée de l'installation des hippos :



    Le bâtiment de nuit des hippos :



    Une plus grosse vue de l'extension :



    Bâtiment bongo et céphalophes à dos jaune



    Désolé, les photos ne veulent pas se mettre avec servimg car format non autorisé.

    Jujufanzoo
    Membre débutant
    Membre débutant

    Pays : France

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par Jujufanzoo le Mar 14 Avr 2015 - 22:18


    WOAW  Shocked  Quel projet !! Il a l'air magnifique (petit bémol pour les cétacés) !! Je me demande si le nombre de visiteurs va suivre avec les extensions ? En tout cas, je trouve le projet ambition et j'espère qu'il va arriver à terme. Je me demande comment le zoo va accueillir tous ses animaux (surtout les enclos, tailles, aménagements ...) ? J'espère qu'il y aura plus de photos des installations ultérieurement.
    avatar
    Kitzo
    Membre actif
    Membre  actif

    Pays : Belgique

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par Kitzo le Mar 14 Avr 2015 - 22:28

    Je me demande aussi où ils vont aller chercher toutes ces espèces. Mais bon, je préfère patienter comme Godo et voir ce qu'il se passe année par année.

    Le nombre de visiteurs, par contre, je ne sais pas si il suivra. Le Zoo de Beauval, pour une famille de deux adultes et trois enfants, on est déjà à proximité des 100E ou même au dessus. Beauval verra peut-être son taux de visiteurs descendre, qui sait? Wink

    Jujufanzoo
    Membre débutant
    Membre débutant

    Pays : France

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par Jujufanzoo le Mar 14 Avr 2015 - 23:02

    J'espère juste que les prix ne deviendront pas trop excessifs (35€ maximum pour les adultes). Et j'ai bien peur qu'on soit obligé de les augmenter ... Comment faire une telle extension sans augmenter les prix ?
    avatar
    yanapuma
    Membre fidèle
    Membre fidèle

    Pays : France

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par yanapuma le Mer 15 Avr 2015 - 0:12

    Je me pose vraiment la question du devenir de Beauval.
    Tous ces projets ne m'enthousiasment pas comme ceux de Doué, ils ne me scandalisent pas non plus comme ceux d'Amnéville. La volière-delta avec les hippos me parait très intéressante, mais Beauval a trop la folie des grandeurs, quel besoin a le Zooparc d'avoir autant d'espèces ? Guépards et lycaons ont leur place dans cette future grande zone africaine, mais pour moi les hippos nains et potamochères ne sont pas pertinents. De même que cette future serre à reptiles géants.
    Au delà de ça, oui je me pose des questions sur la viabilité du modèle économique. Sans parler cétacés ou autres, déjà avec cette extension de 21 ha, on va se retrouver avec un zoo sur 50 ha, probablement de nouveaux énormes bâtiments, une visite infaisable en une journée, une entrée dépassant probablement les 30 euros...
    Les coûts de construction vont être pharaoniques, et les frais fixes chaque jour seront énormes. Il va vraiment falloir ne jamais baisser de fréquentation. On voit déjà que deux ans après les pandas, le million n'est pas certain... Beauval se lance dans quelque chose de très risqué, à mon sens.
    avatar
    ptimanceau
    Membre passionné
    Membre passionné

    Pays : France

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par ptimanceau le Mer 15 Avr 2015 - 2:04

    yanapuma a écrit:Je me pose vraiment la question du devenir de Beauval.
    Tous ces projets ne m'enthousiasment pas comme ceux de Doué, ils ne me scandalisent pas non plus comme ceux d'Amnéville. La volière-delta avec les hippos me parait très intéressante, mais Beauval a trop la folie des grandeurs, quel besoin a le Zooparc d'avoir autant d'espèces ? Guépards et lycaons ont leur place dans cette future grande zone africaine, mais pour moi les hippos nains et potamochères ne sont pas pertinents. De même que cette future serre à reptiles géants.
    Au delà de ça, oui je me pose des questions sur la viabilité du modèle économique. Sans parler cétacés ou autres, déjà avec cette extension de 21 ha, on va se retrouver avec un zoo sur 50 ha, probablement de nouveaux énormes bâtiments, une visite infaisable en une journée, une entrée dépassant probablement les 30 euros...
    Les coûts de construction vont être pharaoniques, et les frais fixes chaque jour seront énormes. Il va vraiment falloir ne jamais baisser de fréquentation. On voit déjà que deux ans après les pandas, le million n'est pas certain... Beauval se lance dans quelque chose de très risqué, à mon sens.

    Je rejoins Yanapuma sur ce masterplan.

    Toutefois, ce projet inclut des espèces qui vont fortement m'intéresser, varans de Komodo, gavial du Gange, nasiques, becs-en-sabot A que!! et d'autres qui me font croire qu'elles seront là pour les visiteurs en attente de sensations et "spectacle" avec les loriquets et peut-être un cétacé. Par contre déçu de voir dans le projet des requins taureau. J'aurai préféré des marteaux. Et on peut se rassurer de ne pas apercevoir d'ours polaire. Tout du moins pas pour ce masterplan lol!
    avatar
    utopia
    Membre passionné
    Membre passionné

    Pays : belgique

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par utopia le Mer 15 Avr 2015 - 8:35

    Peut-être qu'ils ambitionnent d'accueillir grâce à leurs offres hôtelières une clientèle beaucoup plus éloignée? Un peu à la manière de Dysneyland... Personnellement, je ne me fais pas trop de souci quant à leur gestion financière. S'ils proposent ça, c'est qu'ils ont étudié la viabilité de tels projets!
    avatar
    yanapuma
    Membre fidèle
    Membre fidèle

    Pays : France

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par yanapuma le Mer 15 Avr 2015 - 12:05

    Oui, peut être, enfin aucun zoo européen n'a cette ampleur.
    Si l'on se penche sur la situation financière des grands zoos européens, on sait que Emmen a dû repartir de zéro, Londres et Berlin ont connu des soucis financiers, Rotterdam est ou a été en grave crise, Parques Reunidos tout entier a été vendu.
    Et si l'on regarde les grands parcs d'attractions en France, le Puy du Fou s'en sort bien mais depuis qu'il a été sauvé par le département, le Futuroscope et Vulcania sont passés pas loin de la crise, et Disneyland Paris est le parc le moins rentable de la franchise. A voir, à voir.

    Plus "zoologiquement" parlant ce que je préfère dans ces projets, c'est quand cela concerne un déménagement d'animaux déjà présents au zooparc. La zone à fauves africains me parait une bonne idée, comme la grande volière des hippos. Mais Beauval veut trop avoir tout, et du coup certaines espèces hyper intéressantes seront noyées dans la masse... Je pense qu'ils devraient voir moins gros. Laisser les hippos nains de côté, ou les babiroussas par exemple.
    avatar
    Thomas JP
    Membre confirmé
    Membre confirmé

    Pays : France

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par Thomas JP le Mer 15 Avr 2015 - 12:15

    Juste une parenthèse pour dire que je me régale à lire tes analyses Yanapuma !
    avatar
    Martin
    Membre actif
    Membre  actif

    Pays : France

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par Martin le Mer 15 Avr 2015 - 13:26

    Ils sont fous !

    Bon, on peut quand même penser que c'est relativement exhaustif. Cependant, ça reste colossal !

    Je suis tout à fait d'accord avec ce qu'a dit yanapuma :
    - une grande volière intéressante, qui va dans le bon sens, ...
    - des hippos nains qui sont peut-être la grosse espèce de trop, malgré le fait qu'une belle présentation avec des cercopithèques est tout à fait réalisable
    - une serre à grands reptiles que je comprends pas du tout, c'est vraiment de l'accumulation sans aucun autre objectif ; la zone lion-guépard-lycaon pourquoi pas, notamment les lycaons.
    ...

    Au niveau des projets de "petites" installations, ça peut permettre de donner un coup de neuf aux plus vieilles installations mais ça fait beaucoup, il faut choisir je pense !

    Quand on reprend la liste et qu'on y ajoute ce qu'il y a déjà à Beauvau, on retrouve de nombreux doublons ! Loups, lycaons, drôles, (chiens des buissons). Otaries de Californie, de Patagonie, phoques. Hippos amphibies et nains. ...

    Je comprends pas du tout la plaine sahélienne, on met tous les mammifères désertiques sur un pré de 2ha et c'est bon ? Bah... Non.

    La savane africaine, j'espère qu'ils comptent pas caler tout ça dans la même installation !

    Pour finir, je m'interroge sur l'enjeu de la présence de ces espèces en captivité.
    Aussi, où est Madagascar ?

    Bref, mitigé...
    avatar
    guillaume
    Membre actif
    Membre  actif

    Pays : france

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par guillaume le Mer 15 Avr 2015 - 15:30

    Contrairement à certain je trouve super l'idée de la serre aux grands reptiles, car elles permettra d’accueillir des espèces intéressante et rare ( gavial, faux-gavial, et varan pérentie), des espèces que le grand public ne connais pas.
    avatar
    Therabu
    Membre actif
    Membre  actif

    Pays : France

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par Therabu le Mer 15 Avr 2015 - 22:02

    utopia a écrit: S'ils proposent ça, c'est qu'ils ont étudié la viabilité de tels projets!

    Oui c'est potentiellement viable. Enfin comme tout investissement, il y a un risque encouru qui dépend de deux choses :
    - La probabilité de gain
    - Le montant de l'investissement
    S'il y a de fortes probabilités pour qu'à court terme cela fonctionne, le moindre faux-pas, la moindre altération de la fréquentation (qui dépend en partie de facteurs que la direction ne peut maîtriser) peut être dangereuse pour l'entreprise étant donné l'ampleur qu'à pris son activité. 500 emplois à terme sont prévus ! Même si l'on excepte le montant colossal des investissements, le parc va augmenter considérablement son point mort (le montant de chiffre d'affaires à partir duquel les charges fixes sont couvertes).

    Sinon il faut aussi bien voir qu'une partie du masterplan est prévue ou éventuellement probable quand l'autre tient plus de souhaits peu réalisables ou à moyen/long terme. Même si Beauval nous a habitué à l'imprévisible, je ne vois pas débarquer d'ici 5 ans des bec-en-sabots, nasiques ou doucs. Personnellement, j'ai un avis assez contrasté sur ces plans.

    Le projet de la volière des hippopotames est très prometteur même si à la réalisation il faudra veiller à ce que cela ne soit pas trop massif, notamment avec les bâtiments et les imitations de faux baobabs.

    Le projet de présenter les grands carnivores africains en ramenant les lions est aussi une excellente idée tout comme le déménagement de la plaine. J'aurais peut être envisager une division de la savane africaine en maintenant les rhinocéros blancs et certaines espèces d'antilopes sur l'actuelle plaine africaine tout en construisant un enclos plus adapté aux girafes. Cela permettrait de présenter correctement les nombreuses espèces d'antilopes que semble vouloir présenter le parc.

    Je trouve un peu flou le concept de zone sahélienne. Surtout je trouve dommage que le parc qui est investi à Djibouti n'aménage pas une zone consacrée à la faune de cette région. Des oryxs, les zèbres de Grévy, petits koudous, girafes réticulées, pourquoi pas gerenucks si le parc pense pouvoir en obtenir mais aussi les ânes de Somalie pourraient constituer un ensemble intéressant et cohérent.
    Enfin, et j'imagine que c'est simplement parce que le masterplan n'est pas encore précis, cela manque de petites espèces. Il faudrait éviter que les extensions concentrent toutes les grosses espèces.
    Il faudra se poser la question si le parc veut se réorganiser par zones géographiques. Cela me semble être très compliqué de détricoter la partie initiale du zoo à moins de tout casser.
    avatar
    golentin
    Membre passionné
    Membre passionné

    Pays : france

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par golentin le Jeu 16 Avr 2015 - 23:26

    c'est marrent je ne retrouve plus le dossier que se soit sur la source ou sur d'autre site peut etre que beauval a tout supprimer
    avatar
    golentin
    Membre passionné
    Membre passionné

    Pays : france

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par golentin le Lun 20 Avr 2015 - 20:20

    quelqu’un du forum à la version PDF ?

    zuzu31
    Membre
    Membre

    Pays : france

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par zuzu31 le Mar 21 Avr 2015 - 22:55

    on est bien d'accord qu'ils parle d'éléphant et du coup il déménage les éléphants d'afrique est il peuvent accueillir des éléphants d'asie. et enfin que va devenir la future ancien plaine africaine.

    zood'amnéville
    Membre confirmé
    Membre confirmé

    Pays : France

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par zood'amnéville le Mer 22 Avr 2015 - 20:01

    Je ne pense pas que ce soit dans les projets de Beauval d’accueillir les deux espèces d'éléphant, et je ne vois pas à quoi ça rimerait.
    L'installation actuelle est de bonne qualité et ça serait dommage de les déplacer !

    zuzu31
    Membre
    Membre

    Pays : france

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par zuzu31 le Mer 22 Avr 2015 - 22:47

    Pourtant c'est un peu la grandeur de beauval non?

    zood'amnéville
    Membre confirmé
    Membre confirmé

    Pays : France

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par zood'amnéville le Mer 22 Avr 2015 - 22:54

    Oui c'est vrai que leurs projets sont de plus en plus fou

    zuzu31
    Membre
    Membre

    Pays : france

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par zuzu31 le Mer 22 Avr 2015 - 23:03

    On peut donc l'image Smile Smile
    avatar
    yanapuma
    Membre fidèle
    Membre fidèle

    Pays : France

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par yanapuma le Jeu 23 Avr 2015 - 0:47

    Les éléphants sont prévus dans un projet de déménagement, mais je ne pense pas que le zooparc accueillera l'espèce asiatique.

    zuzu31
    Membre
    Membre

    Pays : france

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par zuzu31 le Jeu 23 Avr 2015 - 9:10

    alors que va t'il devenir l'anciens enclos???? interrogations
    avatar
    Therabu
    Membre actif
    Membre  actif

    Pays : France

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par Therabu le Jeu 23 Avr 2015 - 13:24

    Et pourquoi pas un petit Bachelor group ? Mr. Green

    Contenu sponsorisé

    default Re: MasterPlan du ZooParc de Beauval

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 22 Nov 2017 - 6:37